Levallois-Perret
Levallois-Perret

L’an 2 du quinquennat: le passage à l’offensive

Le par

Jeudi 16 mai, François Hollande tenait la seconde conférence de presse de son quinquennat. Il est revenu sur l’année écoulée, expliquant la nécessité des réformes entreprises, avant d’expliquer ce qui rythmerait le reste de son mandat, placé sous le signe de l’offensive. 

À la maison de l’Amérique latine, les députés de la majorité et Harlem Désir, Premier secrétaire, s’étaient réunis afin d’apporter leur soutien au président de la République. 

 L’an 1 du quinquennat: le rétablissement du pays 

Le président de la République est tout d’abord revenu sur la ligne du sérieux budgétaire adoptée qui, à l’inverse d’une politique d’austérité, aura permis à la France d’obtenir un délai de deux ans auprès de l’Union européenne:

Je me suis exprimé au nom d’un État qui a démontré sa crédibilité budgétaire, le redressement de sa compétitivité, et qui a entrepris par la négociation, la réforme du marché du travail. C’est cet effort que je veux saluer, celui du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, celui de tous les Français.

François Hollande a rappelé sa volonté de «faire bouger les lignes en Europe» afin d’orienter la politique communautaire vers plus de croissance, une volonté qui porte d’ores et déjà ses fruits: stabilisation de la zone euro, création d’instruments de solidarité, élaboration d’une nouvelle doctrine pour la Banque centrale européenne, baisse des taux d’intérêts pour certains États-membres. 

Le président de la République a évoqué le délai de deux ans accordé par l’Union européenne comme un «rebond», et non un «répit». Après cinq années d’une économie à l’arrêt, des réformes essentielles ont été engagées depuis un an dans le but de relancer la croissance et de favoriser l’emploi, comme le pacte de compétitivité, l’allègement du coût du travail et l’accord sur la sécurisation de l’emploi 

Et François Hollande de juger que :

la première année de mon quinquennat a été entièrement consacrée à la defense de notre souveraineté, la remise en ordre de notre économie, la sauvegarde de notre modèle social, et la réparation des injustices. 

 

L’an 2 du quinquennat: le passage à l’offensive 

Si la première année du quinquennat devait permettre le rétablissement progressif du pays, les quatre années à venir seront un passage à l’offensive. François Hollande a donc décliné les différents sujets qui seront abordés prochainement. 

 

UNE NOUVELLE INITIATIVE EUROPÉENNE

François Hollande a défendu sa volonté «de porter une nouvelle ambition pour l’Europe» avant de décliner quatre orientations qu’il proposera pour y parvenir:

  • Instaurer un gouvernement économique pour les pays de la zone euro, dont les tâches principales seraient de débattre « des principales décisions de politique économique », d’harmoniser la fiscalité, d’initier la convergence sur le plan social et d’engager un plan de lutte contre la fraude fiscale; 
  • Créer un plan pour l’insertion des jeunes, afin d’apporter un veritable soutien à la jeunesse européenne, peinant à trouver une formation ou un emploi.  
  • Créer une communauté européenne de l’énergie, destinée à coordoner tous les efforts pour les énergies renouvelables, et «assurer ensemble la transition énergétique;
  • Initier une nouvelle étape d’intégration, avec une capacité budgétaire attribuée à la zone euro et la possibilité, progressivement, de lever l’emprunt. 

 

«UN MODÈLE DE PERFORMANCE ÉCONOMIQUE ET DE RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE»

François Hollande a rappelé la nécessité de mobiliser tous les acteurs de l’emploi, afin d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année. Dans ce sens, les contrats de génération et les emplois d’avenir ont été ré-aménagés pour qu’ils soient plus amplement utilisés par le secteur privé.Mais, l’ambition du président de la République est de rétablir le pays dans la durée: 

La courbe du chômage peut s’inverser d’ici la fin de l’année, mais la bataille ne sera gagnée dans la durée que si la croissance revient. 

L’objectif de l’offensive est donc de préparer la France de demain, grâce à un «modèle de performance économique et de responsabilité sociale et environnementale». Diverses mesures seront donc mises en place, dans différents domaines :

  • Un plan d’investissement sur dix ans dans les quatre secteurs stratégiques du numérique, de la transition énergétique, de la santé, et des grandes infrastructures de transport.
  • La réorientation de l’épargne vers l’investissement productif, via une réforme de l’assurance-vie, un plan d’épargne action pour les PME, et la révision des plus-values immobilières.  

L’offensive passe également par le choc de simplification annoncé en avril dernier par François Hollande lui-même, qui permettra «plus d’initiatives, plus de simplicité, plus d’emplois». 

 

LA PRIORITÉ AUX JEUNES

François Hollande a aussi rappelé que dès 2013, les écoles françaises auraient plus de professeurs, et que la formation des maîtres serait rétablie, via les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation. 

D’ici la fin du quinquennat, les objectifs sont les suivants :

  • Diminuer de moitié du nombre d’élèves sortis du système scolaire sans qualifications  
  • Porter 50% d’une classe d’âge au niveau d’un diplôme du supérieur », et renforcer l’attractivité des universités

 

LA NÉCESSITÉ DE RÉFORMER LES RETRAITES

Rappelant que la réforme des retraites votée en 2010 avait été marquée par le sceau de l’inutilité, François Hollande a réaffirmé sa volonté de s’atteler efficacement et durablement à cette tâche: 

Je refuse de reporter sur les générations à venir le fardeau du financement des retraites. 

Trois principes guideront cette réforme: 

  • Le rétablissement durable du régime par répartition, en tenant compte de la démographie actuelle: «dès lors que l’on vit plus longtemps, on devra travailler un peu plus longtemps»;
  • La justice car «il n’y a pas de réforme sans justice», en tenant compte des carrières longues, des inégalités entre régimes, et des inégalités frappant les femmes;
  • La méthode du dialogue et de la concertation.

 

MARIAGE POUR TOUS ET DROIT DE VOTE DES ÉTRANGERS

Concernant ces deux sujets, le président de la République a annoncé: 

  • que la loi sur le mariage pour tous serait promulguée dès que le Conseil constitutionnel l’aurait validée,
  • que le texte sur le droit de vote des étrangers serait présenté au Parlement après les élections municipales de 2014. 

 

«La France est la solution»

Après avoir détaillé les différentes réformes qui rythmeront le prochain temps du quinquennat, le président de la République a souhaité envoyer un message d’espoir et d’optimisme, malgré les difficultés actuelles: 

La France a les moyens de se hisser au meilleur niveau, ce qui exige de muscler notre économie, nos entreprises, de développer à un haut niveau la recherche, porter une ambition éducative, mais aussi changer. (…). Oui, la France peut garder son modèle sociale mais en le rénovant pour le rendre plus efficace, plus juste (…). Oui, la France a toutes les raisons de faire confiance à sa jeunesse (…). Oui, la France peut aussi continuer à porter la promesse de l’égalité, ce n’est pas une nostalgie, c’est une ambition. 

Il a ensuite évoqué la réforme sur les institutions, et a notamment appelé à un consensus politique sur les questions de la transparence de la vie publique, du non-cumul des mandats, et l’indépendance de la justice: 

La France peut avoir confiance dans ses institutions. L’exemplarité de la République ne doit pas être un simple sursaut suite à un scandale. (…) L’autorité de la République est à ce prix, et le rempart contre toutes les dérives. 

Et de conclure: 

La France, c’est une nation singulière. C’est plus qu’une grande histoire. C’est un projet, ca reste un projet, celui d’une société capable de se dépasser pour faire mieux vivre ses enfants, qui cultive l’ambition (…) de montrer la voie en Europe et dans le monde. (…). La France n’est pas le problème, la France est la solution. C’est pourquoi nous serons à l’offensive pour l’an 2 de ce quinquennat. 

 

Sur le même thème, lire aussi :

Au cours de cette session de mai 2013, le Parlement européen s’est prononcé sur l’ouverture des négociations en vu d’un accord de commerce et d’investissement entre l’Union européenne
Le par
Jeudi 16 mai, François Hollande tenait la seconde conférence de presse de son quinquennat. Il est revenu sur l'année écoulée, expliquant la nécessité des réformes entreprises, avant d'expliquer
Le par

Les derniers contenus multimédias